Armature pour l'autoroute A9

Armature autoroute A9
Depuis les pontons flottants, les pieux en traction sont mis en place par forage dans le sol de la tranchée avant le bétonnage du radier.

Debrunner Acifer livre des matériaux de construction pour un projet exigeant

En Valais, le tronçon d’autoroute manquant entre Viège et Sierre sera achevé d’ici mi-2017. Debrunner Acifer est fière de livrer l’ensemble de l’acier d’armature pour ce projet de construction exigeant. A terme, l’autoroute A9 reliera les cités valaisannes de Sierre et Brigue. En 2020 déjà, les principaux tronçons devraient être terminés et mis en service.

Le consortium ARGE A9 Grosseya KB Visp (STRABAG AG / Fantoni AG Brig) mène les travaux du raccordement Viège Ouest depuis mars 2014. Outre le tracé de 31.8 km entre Viège et Sierre, qui sera souterrain à près de 5%, les défis posés par la configuration géologique difficile de la région du Rhône ne manquent pas.

Abaissement de la nappe phréatique impossible

Traditionnellement, pour la construction d’une telle autoroute, les entrepreneurs et ingénieurs opteraient pour un abaissement de la nappe phréatique dans la région. Cependant, la présence du gazoduc de Swissgas et de la ligne CFF impose aux responsables du projet de

Armature autoroute A9
La pelle à câbles à flèche longue, engin de 50 tonnes, excave la tranchée immergée.

procéder en douceur et avec le plus haut niveau de sécurité. Un abaissement de la nappe phréatique pourrait entraîner des tassements de terrain et provoquer ainsi la rupture de la voie de chemin de fer à haute fréquence.

Sur le chantier Grosseya Visp West, les travaux de bétonnage doivent donc être exécutés en immersion. La construction de deux tronçons passant sous les voies de chemin de fer CFF, l’exécution de la tranchée de base, la création de voies d’accès pour les livraisons et le détournement d’une ligne électrique à haute tension sont autant de défis supplémentaires.

Afin de maîtriser les conditions géologiques difficiles, le consortium adjudicataire ARGE A9 Grosseya KB Visp (STRABAG AG / Fantoni AG Brig) utilise l’une des plus grandes pelles à câbles de Suisse. A l’aide de celle-ci, des palplanches sont enfoncées par vibrage dans la pierraille du Rhône puis stabilisées latéralement par ancres et longrines – au total 70 000m2 . Ensuite, la pelle à câbles à flèche longue se charge d’excaver les matériaux solides de la tranchée.

Une pompe spéciale débarrasse l’eau emplissant la tranchée des boues, lesquelles sont déversées dans un bassin de décantation. Ensuite, depuis des plateformes flottantes (pontons), 3600 pieux en traction sont enfoncés, à travers l’eau, dans le sol au fond de la tranchée. Une équipe de plongeurs professionnels vérifie finalement

Armature autoroute A9
Chantier sous trafic: Les rames CFF passent au-dessus de la tranchée du chantier de l’autoroute.

l’étanchéité des rideaux de palplanches ainsi que la position des têtes de pieux, puis pompe une nouvelle fois les boues infiltrées.

19’000m3 de béton immergé

Le bétonnage immergé du radier se déroule également sous la supervision des plongeurs. A l’aide de la méthode Contractor, 19 000m3 de béton sont coulés au moyen d’un tube dont l’extrémité est enfouie dans le béton, et que l’on remonte au fur et à mesure du bétonnage jusqu’à l’obtention de l’épaisseur de radier désirée. Ensuite, une fois la tranchée vidée et asséchée, on exécute la dalle de sol et les murs définitifs. Dernière étape: un robot développé par le consortium lui-même est chargé d’étancher complètement les murs en béton. Les experts s’assurent ainsi qu’aucune infiltration d’eau de la nappe phréatique ne puisse survenir.

Des doses d’injection fixées sur les murs tous les 10 mètres permettront, au besoin, d’étancher les murs ultérieurement de manière ciblée. Selon le calendrier du projet, les travaux de construction

Armature autoroute A9
Dalle de sol et murs sont montés sur le radier en béton immergé, assurant l’étanchéité de la tranchée.

devraient être achevés mi-2017. Le consortium ARGE A9 Grosseya KB Visp remettra alors le chantier aux maîtres d’ouvrage. Quelques chiffres: près de 56 000m2 de coffrages, 48 500m3 de béton, 7300 t d’acier et accessoires d’armature. Debrunner Acifer Valais SA est fière de pouvoir livrer la totalité de l’acier d’armature pour cet important projet, et de faire également partie des principaux fournisseurs de treillis d’armature, de protection de câbles, d’outils et de machines.

Détails du projet

  • Maître d’ouvrage: canton du Valais, sur mandat de l’OFROU
  • Entreprise adjudicataire: ARGE A9 Grosseya KB Visp (STRABAG AG/ Fantoni AG Brig)
  • Durée du chantier: mars 2014–2018
  • Volumes principaux:
    Palplanches 70000 m2
    Ancrages 1700 pces
    Pieux en traction 3500 pces
    Excavation tranchée 150000 m3
    Béton 48500 m3
    Béton immergé 19000 m3
    Coffrage 56500 m2
    Armatures 7300 t
    Etanchéité LBP 57700 m

Armature autoroute A9
Hannes Mauracher, chef de projet chez Strabag AG (à g.), et Luis Abatemarco, chef de projet chez Fantoni AG.

Interview de Luis Abatemarco, entrepreneur et copropriétaire Fantoni AG à Brigue

Quels sont les défis marquants de ce projet?

Rétrospectivement, j’en vois plusieurs qui méritent d’être soulignés. Par exemple, tout l’aspect logistique durant les différentes phases de construction, ainsi que l’exécution des radiers en béton immergé. On peut mentionner aussi le montage et démontage des 10 ponts ferroviaires provisoires nécessaires aux points de croisement des tracés de l’autoroute et des voies CFF. Un autre moment fort est le vidage de l’eau de la tranchée. Même avec notre longue expé- rience en travaux de génie civil spéciaux, il faut toujours garder le respect des forces de la nature. Les travaux à proximité du gazoduc de Swissgas sont aussi très délicats.

Vous construisez dans la nappe phréatique. Que ferez-vous si de l’humidité pénètre dans la tranchée ou si des fuites apparaissent?

En prévision de ce genre de cas, nous avons installé des doses d’injection tous les 10 mètres. Avec ce système, un défaut d’étanchéité peut être rapidement localisé et étanché par injection. Heureusement, nous n’avons pas encore eu ce problème jusqu’à présent.

Qu’est-ce qui vous a décidé à développer votre propre robot pour les opérations d’étanchement?

Ce genre de concept ne peut surgir que si l’on engage une réflexion globale et prête attention aux idées de tous les collaborateurs.

Quelle est la recette gagnante pour inciter les collaborateurs à exprimer leurs idées?

Fondamentalement, chez nous, toute idée est bienvenue. La santé de l’entreprise est influencée par la créativité et l’esprit d’invention de chacun des collaborateurs. Être innovant, faire bouger les choses, travailler à des solutions communes, c’est motivant, et bon pour le développement de l’esprit d’équipe. C’est la base d’une entreprise qui fonctionne bien, avec des collaborateurs épanouis.